La lettre à l’éditeur du YLJ (15 février 2018) soumise par Alan Nicol qui est non seulement un résident du district un mais également quelqu’un qui m’a aidé pendant la campagne électorale et quelqu’un que je respecte grandement. Je me sentais donc encore plus obligé de répondre et de clarifier certains de ses points dans sa lettre.

D’après mon expérience, lorsque les gens commencent à établir leurs propres faits, c’est généralement un signe qu’il y a un manque d’information ou communication.

Alors, cette ligne de questions est une bonne opportunité pour permettre au conseil d’avoir une discussion ouverte sur le sujet et de répondre à certaines questions que les résidents peuvent avoir. Donc voici mes réponses à la lettre de monsieur Nicol.

Alan Nicol. Le maire et le conseil de St. Lazare ont décidé qu’un sondage sera réalisé au cours de l’été 2018, demandant à 1 000 personnes si le festival équestre Au Galop devrait être poursuivi et combien devrait être dépensé, ainsi que de demander l’avis des résidents sur le rond-point, et la revitalisation de la ville, mais pourquoi?

Fait. Les détails du sondage n’ont pas encore été décidés, mais nous visons pour le printemps ou l’été. Le nombre de résidents qui recevront ce sondage sera discuté avec la compagnie que la ville contractera (je ne sais pas d’où M. Nicol a eu ses informations sur 1000 personnes sondé). Nous avons l’intention d’engager une entreprise professionnelle avec des connaissances et de l’expérience qui sera en mesure de nous conseiller et de nous guider de la meilleure façon possible afin d’obtenir les résultats les plus précis possible.

Pendant les élections, les résidents ont exprimé leurs satisfactions et également leurs inquiétudes. Un grand nombre d’entre eux avaient des préoccupations sur plusieurs sujets et nous voulions être certains que nous pouvions entendre tout le monde et non seulement les gens les plus bruyants des deux côtés de l’argument. Cette information peut être très utile pour guider le conseil dans les projets futurs.

Alan Nicol. Les sondages ne font pas partie de notre processus politique. Nous avons des procédures officielles de «contestations» et de «référendums» pour obtenir des mandats sur des questions importantes.

Fait. Le sondage n’enlève pas le processus légal ou politique. Cela ne veut pas dire que le conseil aura un laissez-passer gratuit pour aller de l’avant avec des projets et dépenser une quantité illimitée d’argent. Le sondage est là pour nous donner un sens de direction afin que nous comprenions ce que la majorité des résidents aimerait comme vision pour leur ville.

Alan Nicol. Les sondages peuvent facilement être manipulés en fonction des questions posées, tels les lieux où ces personnes vivent.

ie Poser une question sur le rond-point aux gens qui habitent autour de Bédard / centre-ville et la réponse sera probablement plus positive que celle des gens qui habitent à l’Est ou de l’Ouest de Saint-Lazare, parce que ces gens utilisent Cité-des -Jeunes et Côte Saint-Charles pour sortir de Saint-Lazare.

ie Poser une question sur la revitalisation du centre-ville aux gens qui habitent autour de Bédard / centre-ville et la réponse sera probablement plus positive que celle des gens de l’est ou de l’ouest de Saint-Lazare, car les centres commerciaux de Vaudreuil-Dorion, Rigaud et Hudson sont plus près de ces zones.

Fait. L’une des raisons pour lesquelles nous voulons embaucher une entreprise externe est d’avoir des professionnels sans lien avec notre ville qui peuvent prendre charge du sondage sans aucun préjudice. Cela dit, il sera important pour nous de faire en sorte que cette entreprise comprenne les défis et les particularités de notre ville.

Alan Nicol. Est-ce l’intention de l’administration d’utiliser les résultats d’un sondage de 30 000 $ à 40 000 $ qui seront interprétés par le maire et le conseil comme un «mandat» pour que la ville dépense 1,5 million de dollars sur Au Galop au cours des quatre prochaines années , ou 3 millions de dollars sur un rond-point, ou 12 millions de dollars pour revitaliser le centre-ville? Si telle est l’intention, ce serait antidémocratique.

Fait. Nous sommes simplement au début du processus de recherche de fournisseurs. Le Conseil n’a pas eu de présentations, détails de coûts ou de détails sur la façon dont nous allons faire ce sondage (je ne sais pas où M. Nicol a eu le montant de 30 000 $ à 40 000 $ pour le sondage?).

Plus le conseil est informé, meilleures seront les décisions que nous pourrons prendre pour la majorité de nos résidents. Ce sondage ne devrait pas être utilisé comme un «mandat» mais devrait plutôt faire partie de notre collecte d’informations. Il y a beaucoup de démarches quand le conseil prend des décisions. Le coût des projets est toujours un facteur important et, dans le cadre de mon propre mandat, je maintiens que les dépenses doivent être raisonnables. Cela dit, les décisions doivent être votées par les six conseillers et la majorité doit être atteinte avant d’aller de l’avant avec les projets.

Alan Nicol. Si l’administration croit vraiment que les habitants de Saint-Lazare veulent un Au Galop, un carrefour giratoire et la revitalisation du centre-ville, pourquoi ne pas tenir un référendum sur chaque sujet, donnant à ceux qui veulent ces projets la possibilité d’exprimer démocratiquement leur approbation?

Espérons que s’il y a un vote démocratique pour Au Galop, un rond-point et une revitalisation, il y aura plus d’une journée pour la période de signature, ce qui était tout ce qui a été permis pour la contestation du nouveau hôtel de ville.

Alors, pourquoi les contribuables de Saint-Lazare doivent-ils payer pour un sondage?

Notre rôle en tant que conseillers municipal implique d’être attentif aux citoyens et disponible pour écouter les demandes, les griefs, mais aussi leurs suggestions. Le sondage n’enlève pas le processus démocratique, mais nous espérons que ce sera un bon outil pour nous donner une orientation sur plusieurs sujets sensibles. Les résidents nous ont demandé d’améliorer la communication et d’être à leurs écoutes quand il s’agit de prendre des décisions sur de grands projets. Je crois que c’est un bon début!