Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour écrire sur mon blog au cours de la dernière année. J’aimerais vraiment être plus disciplinée et je m’en excuse. Mais là, je me sentais vraiment obligé, car je pense que ce qui s’est passé lors de notre dernière réunion du conseil (13 novembre 2018) mérite vraiment des informations supplémentaires et des explications.

Ce Que Vous Devriez Savoir

Pour ceux qui ne le savent pas, au cours des 8 derniers mois, nous avons eu beaucoup de controverses au sujet d’un projet résidentiel qui doit être développé sur le domaine du Fief. Ce projet date de 1989 mais avait toujours été refusé par les conseils passés. Jusqu’à l’année dernière, lorsque le conseil précédent a adopté une résolution visant à modifier les règlements pour permettre à ce développeur l’ouverture de rues dans la zone A002, donnant ainsi le feu vert pour ce projet. Malheureusement, les résidents concernés n’étaient pas au courant que ce projet avait eu le feu vert car ils avaient été amenés à croire que l’Ouest de Saint-Lazare était protégé par un système de phasage.

Le printemps dernier, les nouveaux conseillers et les résidents ont découvert que le projet proposé sur Fief était déjà à un stade très avancé. Au cours des derniers mois, les résidents sont venus voir le conseil à plusieurs reprises et ont exprimé leurs préoccupations quant à l’impact potentiel de ce développement sur l’environnement et la zone de recharge en eau. Ils ont souligné le fait que selon plusieurs rapports, le projet Fief se trouvait en plein milieu du corridor vert et avait une grande valeur écologique. Les citoyens ont informé le nouveau conseil de l’existence de ces importantes études environnementales réalisées par la ville et d’autres entités tierces.

Ils ont également attiré notre attention sur le fait que le précédent conseil avait élaboré et adopté un Plan directeur de  conservation en 2014, mais que la ville ne l’avait jamais vraiment mise en œuvre ni suivi la plupart de ses propre recommandations. Les résidents ont demandé et plaidé avec le maire et conseil de faire plus de devoirs à faire en sorte que nos projets de développements soient intelligents et durables.

Moratoire

Avec toutes ces nouvelles informations, la majorité du conseil s’est senti dans l’obligation d’agir en s’assurant que nous disposerions de toutes les informations et outils nécessaires pour prendre les bonnes décisions concernant les développements futurs et les impacts sur l’environnement et la zone de recharge. Le plan directeur de conservation devrait également être intégré à nos règlements.

Nous sommes arrivés à la conclusion que nous devions adopter une résolution (voir ci-dessous) et instaurer un moratoire. Ce n’était pas seulement lié au développement du Fief, mais à tout l’Ouest de Cote Saint-Charles.

Lors de la réunion du conseil, nous avons également précisé qu’il ne s’agissait pas d’une mesure “anti-développement”, mais bien d’une pause sur le développement afin que le conseil puisse faire les devoirs appropriés (ce qui n’avait pas encore été fait) pour s’assurer que nos décisions sont les bonnes.

 

Pourquoi Pas un Moratoire Pour Tous Saint-Lazare

Comme mentionné précédemment, la logique derrière le moratoire actuel était de prendre le temps d’examiner l’impact environnemental du développement sur les zones sensibles et à haute valeur écologique. De plus, comme notre source d’alimentation en eau est située en majorité à l’Ouest de la ville, nous devons nous assurer de disposer de tous les outils nécessaires pour nous assurer que notre ressource en eau est protégée.

Comme vous pouvez le constater sur la carte ci-dessous, les espaces verts et les terrains non aménagés se trouvent principalement du côté Ouest de la Côte Saint-Charles. Ce ne sont pas les mêmes réalités et valeur écologique du côté Ouest de la ville de Saint-Lazare. C’est très bien documenté dans toutes les études. Le côté Est à ses propres défis (principalement problème de circulation et infrastructures) mais imposer un moratoire à toute la ville n’a aucun sens.

Actuellement, les promoteurs qui tentent de développer dans le secteur de la Cité des Jeunes semblaient déjà avoir été stoppés par l’administration de la ville et par le fait que les infrastructures ne sont pas encore rendues dans ce secteur. Bien que le conseil n’ait pas examiné de près aucun de ces projets, le maire a déjà confirmé à certains d’entre eux, lors de cette même réunion du conseil, qu’il faudrait des années avant que leurs projets de développement prennent vie. Encore une fois, pour ces raisons, un moratoire n’est pas vraiment nécessaire pour ce secteur.

En passant, le maire a également mentionner que les gens qui vivent du côté Est obtiennent leur eau en provenance de l’Ouest, ce qui est correct. Mais la distinction que nous devons faire est que c’est la recharge que nous essayons de protéger et elle se trouve à l’Ouest et en ce qui est des «quantités» d’eau, ce ne sont pas un problème selon les études de Technorem. Le maire a également déclaré à plusieurs reprises dans le passé et a assuré la population qu’il n’y a pas de problème d’eau à Saint-Lazare. Donc, cet argument serait en contradiction avec ce que le maire avait dit précédemment et à mon avis ce n’était pas une raison valable pour imposer un moratoire sur tout le territoire de Saint-Lazare.

* Saint-Lazare va brancher prochainement 3 nouveaux puits à La Pinière afin de fournir l’eau à la population maximale prévue (environ 26 000 personnes).

Pourquoi Fixer une Date Limite au Moratoire N’a Pas de Sens

Il est tout à fait approprié qu’en instaurant un moratoire, la ville prenne le temps nécessaire pour bien faire les études requises. Comment pouvons-nous mettre une limite de temps quand nous ne sommes même pas sûrs de ce qui est requis pour le moment? Le message du maire à propos de faire vite pour mettre fin au moratoire me déconcerte beaucoup. Je pense que le message aurait dû être de rassurer les résidents sur le fait que les mesures et le temps appropriés seraient pris pour faire nos devoirs (minute 20:14 Je peux vous assurer que le conseil va travailler pour pas que ça se prolonge).

Conseil Précédent

Seuls deux élus étaient au pouvoir lors du conseil avant nous (incluant le maire). Il est extrêmement intéressant que ces deux mêmes élus aient voté “contre” ce moratoire. Le raisonnement était qu’ils voulaient un moratoire pour toute la ville et pas seulement pour le secteur Ouest.

Tout d’abord, si vous êtes vraiment inquiet au sujet du développement et de l’environnement comme il a été mentionné, il serait logique de voter “pour” adopter cette résolution. Le moratoire n’a jamais été un tout ou rien. L’un ne dépend pas de l’autre!

De même, je vous invite à regarder la carte ci-dessous. Ce sont tous les projets que ce conseil précédent a approuvés au cours de son mandat entre 2013-2017 (d’après mes calculs, il y en a 7). Je vous laisse tirer vos propres conclusions.

* Emplacements approximatifs
1.Cité des papillons
2.Cité des Champs
3. Place du Parc
4. Place Moise Terrien
5. Domaine des Forestier
6. Place Verde
7. Project Fief

Aller De L’Avant

Après avoir pris connaissance de toutes les études existantes qui nous ont été présentés, il est clair que Saint-Lazare a une grande responsabilité non seulement envers nos propres résidents, mais également envers les municipalités environnantes. Lors du Forum sur la vulnérabilité des eaux souterraines de Vaudreuil-Soulanges à St-Clet (puisque ces municipalités sont aussi alimentées en eau par notre zone de recharge), il était évident que les communautés avoisinantes s’inquiétaient du développement de Saint-Lazare et de ses conséquences sur la recharge en eau et leur eau potable.

Au cours de ce moratoire, nous devons nous assurer que le Plan Directeur de Conservation est mis à jour et intégré autant que possible dans nos règlements et que le territoire est caractérisé et étudié pour nous assurer de conserver ce qui a une haute valeur écologique et de suivre toutes les étapes nécessaires pour protéger notre source d’eau.

Selon mon opinion personnelle, contrairement à ce qui a été mentionné par d’autres, je pense que nous devons prendre le temps nécessaire pour effectuer les études et les travaux appropriés dans l’intérêt de tous nos résidents.

 

Vous voulez en savoir plus:

Les Faits Saillants Du Programme D’acquisition De Connaissances Sur Les Eaux Souterraines (Paces) De Vaudreuil-soulanges

Rapports

RAPPORT SYNTHÈSE PACES

McGill Liber Ero

Plan Directeur de Conservation de Saint-Lazare

Cobaver-vs. Plan d’action de la zone de gestion intégrée de l’eau de Vaudreuil-Soulanges

 

Pour les procès-verbaux complets et officiels de la séance du conseil http://ville.saint-lazare.qc.ca/seances

11-421-18
Moratoire quant au développement d’une partie du territoire municipal pour une période indéterminée

ATTENDU QUE les élus souhaitent profiter d’un temps de réflexion afin d’identifier et de mettre en vigueur les outils nécessaires à une protection adéquate des diverses ressources naturelles du milieu, entre autres l’eau potable, étant donné le plan de conservation et divers rapports communiqués à la Ville principalement en matière de biodiversité et de développement durable;

EN CONSÉQUENCE, le projet de résolution ci-dessous est soumis :
De décréter un moratoire ayant pour effet d’empêcher la délivrance de tout permis de lotissement et de tout permis construction, selon le règlement numéro 774, à compter de maintenant et pour une durée indéterminée dans les zones suivantes :

A-004, A-012, A-020, A-022
AE*-008, AE*-016, AE-002, AE-003, AE-006, AE-010, AE-014, AE-018
C*-054, C*-056, CN-024, E*-032, E*-048, E*-082, E*-084, E*-090, E-026, E-028, E-030, E-034, E-036, E-038, E-039, E-042, E-044, E-156, H*-046, H*-050, H-040
Le moratoire ci-dessus décrété ne s’applique toutefois pas si :

le permis de construction vise un seul bâtiment, un bâtiment existant, une construction accessoire ou une piscine; et
aucune nouvelle voie de circulation n’est ouverte.

Résolution adoptée à la majorité à la suite d’un vote dont le résultat est :
Membres du conseil en faveur de l’adoption de la résolution:
Geneviève Lachance
Martin Couture
Michel Poitras
Richard Chartrand
Brian Trainor

Membre du conseil contre l’adoption de la résolution:
Pamela Tremblay
Robert Grimaudo