Je veux aborder un certain sujet que je trouve vraiment frustrant dans mon travail de conseillère municipale. Avec les nombreuses demandes qu’une ville peut avoir de la part de ses citoyens, des priorités doivent être fixées et parfois ce que vous pensez être une priorité n’est pas une priorité pour la majorité des citoyens. La ville n’est pas une banque; l’argent utilisé est l’argent des contribuables, VOTRE argent. Même lorsque nous recevons des subventions de différents gouvernements, ce sont vos impôts provinciaux ou fédéraux qui paient pour cela. Ainsi, le Conseil municipal doit prendre des décisions sur ce qui est jugé prioritaire d’un projet à un autre parce que nous ne pouvons pas nous permettre de dire oui à tout. Parfois, ce n’est tout simplement pas le bon moment pour dépenser dans certains projets. À titre d’exemple, pendant la pandémie et avec les incertitudes qui l’accompagnent, nous devons être plus prudents dans nos dépenses.

Gardez à l’esprit que toutes vos demandes en temps normal doivent être financées par TOUS les contribuables (sauf si elle relève d’une taxe sectorielle). Donc, par exemple les gens de Cedarbrook ne pensent peut-être pas que c’est une priorité de payer pour les projets proposés par les résidents de Saddlebrook. C’est à ce moment que le conseil doit prendre des décisions difficiles et décider des priorités des différents projets. Même si vous pensez peut-être que Saint-Lazare est une communauté riche à en juger par l’ensemble des maisons en construction, sachez que plus il y a de maisons, plus il y a de services, plus d’infrastructures et plus il en coûte à une municipalité de desservir ses résidents. La croissance d’une municipalité coûte cher!

Le conseil doit également examiner les dépenses dans une perspective globale et non seulement au niveau de quelques résidents spécifiques. Parce que vous n’avez pas toujours la même vision globale de toutes les dépenses ou de ce qui est à venir, vous pensez peut-être que vos demandes semblent raisonnables. Mais je ne suis pas un bonne politicienne, je n’aime pas inventer des histoires ou faire de fausses promesses, alors je dis la vérité. Mais ce que j’apprends avec le temps, c’est que beaucoup de gens n’aiment pas entendre la vérité. L’ironie est que la plupart des gens reprochent aux politiciens de ne pas être transparents ou de mentir, mais à leur tour, lorsque nous disons la vérité, certaines personnes deviennent en colère et menacent de ne plus voter pour vous parce qu’elles n’aiment pas entendre dire non.

Naturellement, il est frustrant de se faire dire non (je n’aime vraiment pas ça moi-même) et souvent les gens sont vraiment passionnés par ce qu’ils croient être un projet prioritaire pour eux. En disant non à la demande d’un résident qui n’est pas jugée prioritaire, cela ne signifie pas que nous ne comprenons pas vos besoins et vos désirs personnels ou que votre conseiller ne vous représente pas.

De plus, il est important de savoir que toutes les décisions sont prises par un vote majoritaire. Cela signifie que même si parfois je veux vraiment pousser vos demandes, à moi seul, je n’ai pas le pouvoir de faire passer vos projets. La majorité du conseil doit être à bord et être d’accord lors d’un vote public.

La responsabilité qui incombe au conseil d’allouer des fonds provenant de vos taxes dans différents projets est prise très au sérieux par ce conseil. Bien qu’aucun de nous ne puisse prétendre être parfait, nous faisons de notre mieux pour avoir une bonne idée de ce que la majorité de nos résidents veulent que nous accomplissions au cours de notre mandat. En fait, la plupart des membres du conseil, se sont présentés aux élections de 2017 avec l’objectif d’être plus responsables sur le plan financier que le maire et le conseil précédent ne l’étaient, ce qui signifie utiliser l’argent de manière intelligente, sans trop dépenser. Après le fiasco du nouvel hôtel de ville et d’après ce que nous avons entendu de nos électeurs, il est facile d’insinuer que la responsabilité fiscale était un objectif pour beaucoup d’entre vous aussi.

Donc, je suis vraiment désolé si je ne suis pas une bonne politicienne et que je ne prétends pas que nous sommes source inépuisable d’argent en disant oui à tous les petits ou grands projets proposés, mais je préfère plutôt dire la vérité et je vais continuer d’être fiscalement responsable avec l’argent des contribuables de Saint-Lazare.

P.S. Méfiez-vous de ces “bons” politiciens qui disent toujours oui ou de ceux qui semblent toujours être de si gentils gens en faisant de belles promesses!