En parcourant mon compte Facebook, j’ai commencé à ressentir un sentiment de tristesse. En lisant les conversations au sujet de la COVID et en constatant à quel point nous sommes de plus en plus divisés alors que les chiffres semblent hors de contrôle, j’ai ressenti le besoin d’écrire cet article de blog, principalement pour m’exprimer pour mon propre bénéfice et peut-être parce que certains d’entre vous ressentent la même chose.

Les Frustrations

Il est clair qu’il y a un grand désaccord dans notre société en ce qui concerne la COVID ; ceux qui pensent que la situation est exagérée et ne croient pas aux mesures actuelles pour essayer de gérer la pandémie, et ceux qui sont prêts à s’y conformer parce qu’ils pensent que c’est la meilleure façon de revenir à une vie un peu plus normale.

Je ne le cacherai pas, je me pose souvent des questions sur les décisions prises par notre gouvernement provincial et fédéral. Certaines décisions semblent complètement contradictoires et illogiques. Certaines règles semblent exagérées et plus dommageables qu’utiles. Beaucoup de décisions semblent être des réactions instinctives ou une réflexion après coup au lieu d’un véritable plan d’action. Je vois beaucoup de gens vraiment frustrés par ces décisions et ils ont le droit de l’être. Mais quelles sont les alternatives ?

De ces frustrations découlent de multiples théories du complot, des attaques contre ceux qui ne sont pas d’accord, des réactions excessives, des explosions de colère et des comportements irrationnels !

La Réalité

La réalité est que cette pandémie est là et bien réelle. Demandez à tous les travailleurs de la santé, aux gens qui ont été malades ou aux familles de ceux qui sont décédés depuis mars dernier. À ce jour, on compte un total de 8 226 décès liés à la COVID au Québec. Il n’y a plus lieu de débats sur ce fait, cela ne vous mènera nulle part.

On peut dire que nous en avons tous marre, que nous voulons tous retrouver un semblant de normalité et de liberté. Personne ne veut se faire dire quoi faire et pourquoi le faudrait-il ? Après dix mois de pandémie, n’en savons-nous pas assez pour suivre des mesures qui suivent le gros bon sens : masques, distanciation sociale, se laver les mains, s’isoler, se tenir à l’écart des personnes à risque, etc. Mais malheureusement, le gouvernement établit ces règles surtout à cause de ceux qui n’ont pas de bon sens ou ont choisi d’être égoïstes dans leurs décisions. N’est-ce pas toujours le cas ? Les décisions du gouvernement sont généralement prises en fonction des connaissances dont ils disposent à ce moment, afin d’essayer d’avoir un certain contrôle sur la pandémie. Après tout, ce n’est pas quelque chose que nous avons déjà vécu et l’avenir est rempli d’incertitudes. C’est une position difficile, avouons-le !

L’opportunité

Alors oui, nous sommes tous tannés, frustrés et un peu (ou beaucoup) en colère face à cette situation, mais nous devons nous remettre en question et réfléchir à la situation dans son ensemble. Cette négativité n’est pas productive ! Cette division et cette colère au sein de notre communauté ne serviront à personne. Nous pouvons parler de tout ce qui ne va pas et créer davantage de colère ou de frustration, mais que faites-vous pour améliorer la situation ? Dans les moments difficiles, nous devons nous soutenir les uns les autres, et non nous diviser ! Nous avons tous le droit d’avoir des périodes de crise, mais relevons-nous, ayons un peu plus de maîtrise de soi et cherchons des moyens de nous en remettre en tant que communauté. Nous avons la possibilité de faire preuve de solidarité et d’empathie envers nos voisins. Voyez cela comme une opportunité !