“L’abattage d’arbres est interdit à l’intérieur des écosystèmes forestiers identifiés au plan 9” 

Je suis très heureuse d’annoncer que le règlement 1095 a finalement été adopté hier soir. Pour être honnête, ce fut un processus très intense pour les conseillers. Beaucoup de va-et-vient et de discussions pendant plusieurs mois. Nous avons reçu “beaucoup” de pression de la part de certains propriétaires fonciers qui cherchent à développer des terrains dans les zones désignées dans ce règlement. Comme l’a mentionné le conseiller Brian Trainor hier soir, certaines de ces pressions n’ont pas été appréciées et ont été dirigées vers les mauvaises personnes. Mais dans l’ensemble, les résidents sont très favorables à cette initiative et soutiennent notre objectif de protéger la biodiversité, nos sources d’eau potable et la lutte contre le changement climatique.

Pour être clair, j’ai lu tous les commentaires qui ont été soumis (contre et pour) pendant le processus de consultation publique ont tous ont été pris en compte dans cette décision et aucune partie n’a reçu un traitement spécial. Nous avons pris en compte la population dans son ensemble et les élus n’ont pas eu de réunions spéciales avec qui que ce soit ou n’ont pas accordé de traitement préférentiel à des groupes particuliers, contrairement à ce que certains voudraient suggérer.

Il est important de garder à l’esprit que ce règlement est lié à l’abattage d’arbres dans les écosystèmes forestiers qui couvrent l’ensemble du territoire de Saint-Lazare, il ne s’agit pas d’un règlement pour l’émission de permis de construction. Certaines modifications ont été apportées pour Sandmere et Oakridge afin d’autoriser l’abattage d’arbres nécessaires à la mise aux normes municipales d’un chemin privé. Le règlement 1095 n’avait pas pour but d’autoriser directement la municipalisation de ces rues, c’est un règlement sur l’abattage des arbres. Un projet de municipalisation devra tout de même être soumis afin de poursuivre ce projet.

En ce qui concerne certains des commentaires faits par le maire hier soir, je trouve troublant de l’entendre parler de sauver les forêts et de demander aux promoteurs de soumettre leurs projets au conseil dans la même déclaration. Je pense que ce message est non seulement déplacé pour des raisons évidentes, mais qu’il cherche clairement à plaire à la fois aux développeurs et à la population soucieuse de l’environnement. Dire aux gens que les règlements sont faciles à changer et laisser entendre que ce conseil, ou les conseils futurs, pourront faire volte-face à tout moment, c’est dire que le processus est insignifiant et que la protection de l’environnement n’est pas assurée. Toute personne en position de leadership devrait clairement adopter une position ferme et le message devrait être de faire valoir l’importance de cette initiative.

Une autre clarification est nécessaire dans certains des propos tenus par le maire concernant le plan directeur de conservation. Le plan a été adopté en 2014 par le conseil précédent. Ce plan de conservation était requis dans le cadre du critère 3.1.4 du PMAD par la CMM qui a été adoptée en 2012. La ville de Saint-Lazare avait deux ans pour se conformer et adopter ce plan. Cela a été fait en tant qu’exigence, et non pas parce qu’il provenait d’un conseil conscient de l’environnement (permettez-moi de me référer au développement approuvé dans les zones sensibles sur le plan environnemental entre 2013-2017). Après l’adoption de ce plan directeur de conservation en 2014, il a été mis de côté jusqu’à aujourd’hui. Je n’écris pas cela par rancune envers le conseil précédent, mais nous devons être transparents dans nos intentions. Il y a une différence entre faire quelque chose par obligation et faire quelque chose parce que nous pensons que c’est dans le meilleur intérêt de la population. Le maire continue d’insinuer que les mesures prises dans le passé l’ont été en raison des initiatives environnementales du conseil précédent, ce qui n’est pas factuel.

En réalité, le conseil a travaillé très activement pour mettre en œuvre le plan de conservation et modifier ou adopter des règlements en conséquence. Le règlement protégeant les zones humides, les règlements 1079 et 1095 en sont de bons exemples. Je pense que ce conseil mérite le crédit d’avoir eu le courage de prendre une position ferme et d’en faire une priorité pendant notre mandat.

Cela dit, le conseil est confiant que l’adoption de ce règlement, parmi les autres règlements adoptés au cours des trois dernières années, est une étape essentielle qui aurait dû être franchie depuis longtemps afin de mettre en œuvre notre Plan directeur de conservation qui vise à protéger et à conserver les terres humides et les forêts afin d’assurer la durabilité des écosystèmes, de maintenir la biodiversité du territoire et d’améliorer la qualité de vie des citoyens de Saint-Lazare.

Plan de Conservation https://ville.saint-lazare.qc.ca/uploads/bc/e8/bce834e0dc93564bde92ada5a1ddc159/Plan_version-finale-3-.pdf

Règlement 1079 sur la protection des forêts d’intérieur profondes: https://ville.saint-lazare.qc.ca/doc/reglements/pdf/1079.pdf

Projet de règlement 1095 https://ville.saint-lazare.qc.ca/doc/projetsdereglements/1095PA2.pdf 

Nouveau plan 9 (règlement 771 article 449.1) La protection des forêts d’intérieur profondes